Comment leur faire comprendre ma souffrance ?

Résultat de recherche d'images pour "envie de bébé"

Quand ma fille est née, j'étais euphorique pour tout ce qui concerne l'univers de la grossesse et les nouveaux-nés. Je trouvais que la maternité était fabuleux (et c'est toujours le cas) et j'avais envie que tout le monde connaisse ma joie. A chaque fois que je voyais passer un ventre rond j'étais émue, voir attendrie car je savais que la future maman allait bientôt vivre la même chose que moi. J'avais à la fois envie de parler avec des gens expérimentés et à la fois avec des futurs maman pour leur donner tous les conseils possibles et leur dire qu'elles s'apprêtent à vivre quelque chose de fabuleux.

Puis l'envie du 2éme c'est fait ressentir et j'attendais qu'une chose c'était le moment ou je pourrai enfin arrêter ma pilule. Même si ça a pris plusieurs mois, j'ai tout de même bien vécue cette attente car j'avais une date butoir, et j'étais persuadée de tomber enceinte presque de suite comme pour l'aînée. Au moment où j'attendais les résultats de ma prise de sang, une des membres de notre tribu familiale est venue nous annoncer sa grossesse. On a été ravie pour elle et on a parler en long en large et en travers de grossesse, partageant notre expérience. Ca me faisait plaisir d'échanger avec eux sur ce sujet, j'avais tellement de chose à dire.

Puis on a eu le résultat : Négatif. Les mois se succédèrent et là où son ventre s'arrondissait de plus en plus, le mien restait vide. Tout le monde autour de nous était euphorique et c'est normal, comment ne pas se réjouir quand la famille s'apprête à s'agrandir ? Mais de mon côté j'avais mal mais je ne disais rien à personne, je prenais sur moi pour faire bonne figure. Et puis qui comprendrait de toute façon ? C'est extrêmement difficile d'aller acheter des vêtements pour bébé et d'aller les offrir à quelqu'un d'autre à un moment où on rêverai de les prendre pour nous, mais je gérait.

Et puis en décembre tout à changer, dès le moment où j'ai compris que sa décision de stopper les essais était définitive, je suis passer du côté obscur de la force (Chaque occasion de caser une référence à Star Wars est bonne). J'étais en colère, je lui en voulait beaucoup de me priver de ce que je désirai tant. Il m'avait fait toucher un rêve du bout des doigts, pour le reprendre sans même me demander mon avis, comment osez-t-il ? Et puis l'intérim est passer par là, ça à pas mal fonctionner mais si je bossais c'était pas que pour gagner de l'argent, c'était surtout pour avoir ce bébé tant désiré.

Et puis à l'annonce de la naissance du nouveau membre de la tribu, il a vu à quel point ça m'a bouleversé, alors il a pris un agenda, un stylo et s'est lancé dans un tas de calcul pour ensuite me dire "Tu sais si au mois d'août t'as renouveler tes droits au chômage on pourra retenter". Mais visiblement l'univers à dû trouver que c'était trop simple, et à décider de me faire galérer plus que jamais pour trouver un travail. Et plus le temps passe, plus je le vis mal. Chaque annonce de grossesse me fait l'effet d'un coup de poignard, chaque naissance me fait fondre en larmes, mais je dit rien, je prend sur moi pour pas gâcher le bonheur des futurs mamans. Même regarder BabyBoom c'est au dessus de mes forces.

Et en début de semaine, Doudou qui m'appelle au téléphone et qui me dit d'une voix enjouée

"- J'ai croisé Simone au magasin et devines quoi ? 
-  Bah elle est enceinte je suppose.
- Oui, elle accouche bientôt et je les aient invité à venir lundi à la maison"

Et me revoilà au tout début... il va encore falloir dégainer mon plus beau sourire, et parler de bébé et de grossesse alors que c'est le dernier sujet que j'ai envie d'aborder. Le problème c'est que je n'ai personne à qui parler de ma souffrance car le peu de personne qui soient au courant, ne comprennes pas. Pour eux c'est normal d'attendre d'avoir trouver un travail ou que notre situation financière s'améliore, et ils pensent aussi que depuis le temps je devrai avoir digérer, mais non au contraire. Alors pour éviter les remarques débiles je dit rien, et je me replie, parce des fois on préfère ne rien entendre plutôt que d'avoir à supporter des "Bah en même temps il raison" ou "Bah ça viendra" ou "Vous avez le temps" parce que moi j'ai besoin de quelqu'un qui me comprenne et qui ne me juge pas.

Parce qu'en plus c'est pas simple comme situation à expliquer. Certes, on a essayé plusieurs mois sans y parvenir mais là c'est pas un problème de fertilité mais de volonté. Surtout qu'en plus je ne peux pas me faire suivre psychologiquement que pour ça, d'ailleurs je suis même pas sûre qu'il existe des spécialistes pour ce genre de situation ou alors c'est pas donné et donc pas dans mes moyens. Je me retrouve dans l'impasse. Certes je peux toujours me servir de mon blog comme exutoire, mais je ne vais pas écrire un article à chaque ventre rond que je croise. Les forums sur lesquels j'avais l'habitude d'aller pendant les essais, sont désert et les filles sont désormais toutes enceintes. Et puis c'est un forum qui tourne autour de la conception, donc je suis un peu hors-sujet.

Même si un jour on arrive à faire aboutir ce projet bébé, je sais que je ne sortirais pas intacte de cette expérience. Ca laissera forcément une trace, un peu comme une déception sentimentale : on se relève, on avance mais on n'oublie pas. Y'a toujours une crainte, ou un sentiment de tristesse quand on y repense. Et bien là c'est pareil, ça a été un tel coup de fouet, que j'ai du mal à m'en remettre. 


Avez vous déjà vécue une expérience similaire ? Quelque chose qui vous a marquer profondément ?





Commentaires

  1. Je sais que je dois faire parti des gens que tu n'as pas envie de lire en ce moment ... Comme toi, j'ai du attendre beaucoup plus que je l'aurais souhaité pour lancer le deuxième par rapport à mon travail, à l'organisation et aux finances. La différence est que j'avais une date, c'était donc plus facile de tenir. Une fois les essais lancé, c'est là que c'était le plus difficile. Tu as tellement attendu que tu espères que ça arrivera tout de suite et quand ce n'est pas le cas, c'est vraiment compliqué à accepter... J'ai quelques couples d'amis autour de moi qui ont de rééls soucis de conception alors j'ai tâché de relativiser... J'imagine, même si je ne peux pas complètement comprendre que cela doit être très difficile à vivre et que tu dois te sentir très seule... J'espère que les choses vont vite changer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ohhhh mais non t'inquiètes pas j'adore regarder les photos de petite lavande sur instagram :) Après je suis tellement prise par ma recherche d'emploi, à essayer de trouver des solutions de voir ce que j'aurai pu manquer, que je suis beaucoup moins réactive sur les blogs ! J'espère ne pas t'avoir vexée :(

      L'attente pendant les essais est vraiment quelque chose de terrible, même si ce n'est que quelques mois, on sait jamais si on va mettre 3 mois ou 3 ans, et c'est tellement aléatoire d'une grossesse à une autre... Combien de temps as-tu attendu avant de te lancer dans les essais bébé ? Et combien de temps tu es tomber enceinte si c'est pas indiscret ? :)

      Oui seule c'est le mot, car j'ai l'impression d'être un OVNI au yeux de tout le monde :/ Merci pour ton message :)

      Supprimer
  2. Je comprends aussi ta souffrance et ça me fait beaucoup de peine pour toi. J'espère que la roue tournera vite pour vous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci beaucoup ! Oui moi aussi j'aimerai enfin pouvoir annoncer des nouvelles positives sur mon blog, ça me ferait beaucoup de bien.

      Supprimer
  3. C'est très compréhensible que tu souffres autant, malheureusement je ne peux pas t'aider autrement qu'en pensant à toi et en te souhaitant que ça puisse se résoudre...courage en tout cas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est déjà très gentil de ta part ! Y'a des moments où juste un peu gentillesse peuvent suffire à redonner le sourire.

      Supprimer
  4. Ta souffrance est tout à fait normale ! Quand l'envie est là, elle est physique, viscérale, hormonale... Que des femmes ne te comprennent pas me dépassent un peu... Elles n'ont, soit jamais connu cette envie, ce besoin, soit elles ont la mémoire courte...

    Je t'envoie juste beaucoup de courage, de patience et j'espère sincèrement que tu trouveras rapidement un boulot stable...

    Virginie

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est exactement ça ! Une envie d'enfant c'est tellement difficile à expliquer, c'est viscéral comme tu le dis et je pense qu'il faut l'avoir connu pour le comprendre. Je te rejoint, je pense que beaucoup de femmes ont dû oublier l'effet que ça fait... pourtant moi j'oublierai jamais.

      Merci beaucoup pour ton message :)

      Supprimer
  5. Je trouve que ton compagnon est plein de bon sens; il souhaite que les conditions matérielles et financières soient optimales pour que vous puissiez concevoir cet enfant en toute sérénité. Je trouve ça super sage et raisonnable de sa part et je suis certaine qu'il acceptera de mettre en route le deuxième dès que tu auras trouvé un travail. J'ai confiance, je sais que tu vas refaire surface!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol Combien ça lui aura coûter de te faire écrire un tel message ? ;)

      Sans rire, il veut de bonnes conditions Ok, mais ça faisait deux mois qu'on savait que mes droits avaient changé et je lui avait demandé sur le moment si il fallait continuer ou non les essais, c'est à ce moment là qu'il aurait dû me dire "Ok on arrête quelques temps" je l'aurai peut être mieux vécu au départ.

      Ce que je lui reproche surtout c'est le fait qu'il est pris la décision seul et qu'il me balance ça entre le fromage et le dessert, l'air de rien. Un enfant ça se fait à deux, on aurait dû prendre une feuille et un style et calculer combien ça aurait coûter l'arrivée du petit 2éme... C'est comme si moi j'arrêtai la pilule sans rien lui dire parce que j'aurai décider toute seule d'avoir un enfant.... Ca serait un peu traître.

      Refaire surface, j'espère ! J'ai surtout envie de dire que j'ai pas le choix :) Mais toutes ces attentes me semble interminable

      Supprimer
  6. Coucou,

    Je comprends ta douleur et que tu ne puisses pas te confier à des femmes, des mères de famille, me sidère. Quand l'envie d'avoir un enfant, que ce soit pour un premier, un second, etc, est là, cette envie est omniprésente. On le vit comme un manque !

    En tout cas, continue de parler via ton blog, c'est un bon moyen d'extérioriser sa souffrance, sa colère, ou même partager ses joies... Je ne te conseille pas d'aller voir un psy pour ce genre de chose, cela va te coûter cher juste pour t'entendre déblatérer des paroles toutes faites et pas souvent très profondes. Les vraies psy, les meilleures, c'est nous via ton blog ! (✿◠‿◠)

    Bon courage en tout cas pour ta recherche d'emploi ET pour ce que tu souhaites !
    Belle soirée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que beaucoup n'ont soit jamais connu l'attente soit oubliée ce que c'était... Tu l'as très bien dit, on le vit comme un manque ! Quand on ne peut "assouvir" (bon c'est pas vraiment le mot que je cherchais) son désir d'enfant, on sent comme un poids et comme un vide !

      Oui je t'avoue que ça me réconforte beaucoup les messages comme le tiens :)

      Merci beaucoup :) J'espère aussi ENFIN trouver un boulot

      Supprimer
  7. Je découvre un peu ton blog par hasard en errant sut hellocoton et je me dois de commenter tellement ton histoire mon touche, elle fait écho au plus profond de moi.
    Je n'ai pas vécu exactement la même chose, mais j'ai mis des mois et de mois à tomber enceinte (plus d'un an), le coup fatal a été quand dans la famille ma propre soeur m'a annoncé sa grossesse. Je connais trop bien ce sentiment dont tu parles, en façade tu dois sourire, faire comme si tout allait bien mais au fond chaque femme enceinte que tu croise te démolit un peu plus intérieurement et te rappelle que tu n'as pa sel droit à ce rêve.

    Ce qui est triste c'est que dans ce moments là on se sent terriblement seule..comme toi en plus je travail mais un emploi précaire en CDD. Enfin bref, je ressens ta souffrance derrière tes mots, je peux même la comprendre. Je te souhaite du courage et j'espère de tout coeur que le rêve vers lequel tu tends se réalisera.

    Je t'embrasse, à très vite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton message ! J'ai hésité avant d'écrire cet article car j'avais peur de saouler un peu avec mes histoires de bébés mais en voyant que ça touche d'autres personnes je me dit que j'ai bien fait de l'écrire :)

      1 an d'attente c'est énorme, j'imagine à quel point ça à du être affreux cette attente ! Ah purée, ta propre soeur c'est terrible. Je crois même que c'est le pire quand c'est quelqu'un de proche de toi, je t'avoue que c'est quelque chose que je redoute beaucoup.

      C'est sur que déjà quand la nature aide pas, c'est dur, mais quand en plus tu dois vivre une situation financière compliqué... je ne comprend que trop bien cette situation. Qu'est ce que tu fais comme emploi ?

      Merci pour ton message ! J'espère pour toi que quand sera venu le temps de lancer le 2éme, la nature soit plus clémente cette fois ci :)

      Supprimer
    2. J'ai un bac +5 en chimie mais du coup pour le moment je suis avec bébé à la maison .

      Supprimer

Enregistrer un commentaire