Je suis jalouse

Résultat de recherche d'images pour "jalouse"


Aujourd'hui je vais vous confesser un vilain petit défaut dont je ne suis pas particulièrement fière, mais j'avais besoin d'en parler.

Je suis jalouse. Pas forcément jalouse qu'en amour car ça serait trop simple ! Bah oui reconnaissons le, ça serait pas drôle sinon. On est tous plus ou moins jalouse quand on voit une fille tourner autour de notre tendre moitié. Non, là je vous parle d'une autre sorte de jalousie, celle qui est encore plus moche : je suis jalouse des autres, je dirai même envieuse.

Pourtant je n'ai pas toujours était comme ça, il fut un temps ou je me fichait de tout ça, et ça mettait égal que d'autres soient favorisés. J'ai toujours eu des notes moyennes, quel que soit mon cursus scolaire, mais pourtant je n'envier rien au 1er de la classe, de même que je n'ai jamais eu un physique avantageux, et pourtant je me fichais pas mal des jolies filles devant qui tout le monde bavait. Oui elles sont jolies et après ? Elle ont de la chance, c'est comme ça. En attendant de rencontrer Doudou, je suis restée seule, alors que toutes mes copines étaient en couple, je les aient vu changer de mec comme de chemise, mais ça me travailler pas plus que ça.  

Oui mais voilà, un jour la donne à changer, parce qu'un jour je me suis rendue compte que la roue ne tourne pas, que c'était toujours les mêmes qui enchaîne les galères et toujours les mêmes qui ont la vie facile. Comme le dit si bien le proverbe "c'est dans les pires moment qu'on reconnait ses amis", et c'est là que j'ai commencer à ouvrir les yeux, à voir les réactions des personnes face à certaines situations, et voir à quel point un comportement peut changer suivant qui est concerné par le problème. 

Et c'est comme ça qu'a commencer à naître mon amertume. J'ai été déçue qu'on plaigne des personnes qui n'avaient pas forcément besoin de l'être, alors qu'a moi, on me disait rien. Ou pire, on me parlait comme si je faisait des chichis. Je me rappelle de mon ex-Gynéco qui m'a arrêter en rechignant à 6 mois de grossesse en me balançant "Ouais y'a des femmes qui ont un métier plus dur que le vôtre !"
Y'a pire que l'animation comme métier je suis d'accord, mais y'a mieux aussi. Faire 10h d’affilé, debout, sans pause, en plein moi de juillet, à 3 mois d'accoucher.... c'est pas possible ! Mais personne ne m'a plein, ou ne m'a dit qu'elle avait bien fait de m'arrêter. Non à la place, on avait de la compassion pour cette fille du bureau, enceinte de jumeaux, qui avait mal au dos, alors que moi aussi j'avais mal au dos. J'ai déjà des problèmes de dos en temps normal, et la grossesse n'a rien arranger...  Pourtant personne ne me croyait alors qu'un peu de bienveillance, m'aurait fait du bien.

Quand j'ai été harcelée au travail, on m'a reprocher de ne pas avoir été combative, et d'avoir choisit l'arrêt maladie à la place, mais le jour ou une personne de mon entourage à connu une situation un peu similaire, tout le monde à compris et rien ne lui a était reprochée. Mais pas moi. Elle est où la différence ? Et des exemples comme ça, j'en ai en quantité astronomique, des situations que j'ai pu vivre ou les réactions n'ont pas été les mêmes quand ça arrivait à quelqu'un d'autre. Mais je ne peux rien dire, car je ne veux pas faire de mon blog, un règlement de compte.

Je tiens à vous rassurer : j'arrive quand même à me réjouir pour les autres ! Je ne suis pas encore aigrie, c'est juste que j'ai toujours un pincement au coeur quand je vois certains avoir tout ce qu'ils désirent facilement, alors que malgré tous mes efforts, on enchaîne les mauvais coups.  Je vais peut-être avoir l'air prétentieuse,  mais j'estime avoir moi aussi droit au bonheur. Y'a pas de raison.

Peut être que le jour, ou j'aurai un travail épanouissant, ou tout se passe bien, ou la famille se sera agrandie, et on aura de quoi mettre de l'argent de côté, ce sentiment disparaîtra.  


Etes vous d'un naturel jaloux ? Sinon quel est votre vilain petit défaut ?

Commentaires