J'ai longtemps attendu mon prince charmant


Afficher l'image d'origine


/!\ Warning /!\ Ce qui suit risque de vous transporter dans une faille spatio-temporelle en direction de guimauve land. La production décline tout responsabilité en cas de crise de gnangnantise aiguë /!\ Warning /!\ 


 Jusqu'à un certain âge, les garçons ne m'intéresser pas tant que ça. Oui il y avait des acteurs que j'aimai beaucoup mais c'est tout. Il faut dire que je suis allé dans une école de campagne et le peu de garçon qui avait était mes voisins et je les trouvait bête, et les garçons plus âgées trop vieux ! Car à 10-11 ans, 2 ans d'écart c'est juste énorme.

Et puis il y a eu l'entrée au collège, et la puberté est passé par là et ce fut le début de mes déboires. Si mon intérêt pour le sexe opposé grandissait, eux me fuyait. (Pourtant je vous jure que je suis pas une psychopathe). Au départ je m'affolais pas, oui je voulais un copain, mais à 12-13 ans c'était pas non plus ma préoccupation première, j'avais d'autres chats à fouetter. Puis bon, j'étais pas un cas unique (de mon temps), et on a rarement vu une fille quitter le collège sans passer par la case "en couple".

 Oui mais voilà, un jour j'ai eu 14 ans, puis 15, et j'ai fini le collège, je suis entrée au lycée et je me disait que forcément j'allais rencontrer quelqu'un. On m'avait dit que les garçons étaient différents au lycée, qu'ils étaient plus mûre et plus respectueux et je n'étais plus opposé à un écart d'âge, à condition qu'il ne soit pas trop important non plus.

Mais non toujours pas. On me disait "Désolé t'es pas mon style" ah ok donc je suis le style de personne c'est ça ? les couples se formaient autour de moi et j'étais toujours plus seule. Et l'éternelle question du "Et toi t'as un copain ?" revenait sans cesse et me mettait très mal à l'aise. A mon "Non j'en ai pas" très gênée, les gens comprenait vite que ça voulait dire "Non jamais" et on me regarder avec de grands yeux "Mais comment ça se fait ??" bah j'en sais rien moi comment ça se fait, si je savais ce qui clochait, j'aurai résolu le problème avant, pensez bien.

Et ma première année s'est terminée et rien à l'horizon... j'ai changé de lycée car j'ai changer de voie. J'ai enlevé mes bagues et ayant désormais 16 ans j'avais envie d'un look moins rock'n'roll et plus féminin mais pas trop quand même. Exit le crayon noir à donf, les vestes à tête de mort et les couleurs foncées ! Mais pas pour trouver un copain, noooon ! Ça j'y avait renoncé, c'était juste pour moi, pour me sentir bien.

Je me suis jetée à corps perdue dans les comédies romantiques, elles me faisaient rêver. J'imaginais être l'héroïne du film que tout le monde rejette et puis qui fini par être aimée et avoir mon Happy End. Et dans le monde réel, le temps passé et mes copines enchainées les mecs, je voyait souvent le jeu de séduction qui s’opérer entre eux et moi j'étais là à côté, invisible. Certes j'étais pas un canon de beauté et passer de mec en mec ne me tenter pas, mais je voulais juste être en couple au moins une fois, et puis des filles plus moche que moi il en exister et pourtant elles avaient des amoureux... alors pourquoi s'arrêter à ma seule apparence ?

Et puis j'ai eu 20 ans. J'ai quitté le lycée, j'ai mis un pied dans le monde du travail et je me suis braqué. Marre des rejets, j'ai développer une sorte de haine envers les hommes, à me dire que c'était tous les mêmes, qu'ils ne voulaient et ne pensaient qu'a une seule chose...  je n'était clairement plus réceptive, je commencer même à me dire que je finirai vieille fille avec mes chats.

Janvier 2013 j'ai 21 ans. Je signe pour 3 ans pour un poste à temps plein à 30 mn de chez moi, alors je décide qu'il est temps que je parte de chez mes parents et je me prend un appart.  Tout va bien, j'ai mon chez moi, j'ai un boulot que me plaît, je suis indépendante, que demandez de plus ? Un chéri. Mais non, l'amour c'est pas pour moi.

L'été de cette même année j'ai 21 ans et demi. Les fêtes de village commencent à s'organiser un peu partout et là que vois je ??? Keen'v en concert gratuit pas loin de chez moi. OMG il fallait absolument que j'y aille, mais comme j'allais bosser à donf tout l'été ce serait la seule fête que je ferai. J'appelle ma super pote, elle est partante pour qu'on y aille ensemble. Arrivée là-bas on retrouve une autre de ses super pote qui était accompagnée par un de ses bons amis. 

J'avoue avoir flashé sur lui dès que je l'ai vu, mais j'y accorde pas plus d'attention que ça (imperméable à l'amour, vous vous souvenez ?) car je suis partit du principe que de toute façon, ça valait pas la peine, ce serait un énième échec cuisant, alors pourquoi se fatiguer ? Le DJ demande si y'a des célibataires dans la place, et je ne peux m'empêcher de me retourner pour voir si il allait réagir. Il m'a vu et m'a souri et j'ai fait mine de rien.

La semaine passe et mine de rien ça me travail.... j'envoie un message à ma super copine :

"Au fait, c'était qui le gars qui est venu avec Huguette* ?"
"Un pote pourquoi, il t'a tapé dans l'oeil ?"
"Oui mais je compte sur ta discrétion 
"Mdr ça tombe bien il est célibataire"

Autant emmener un troupeau d'éléphant dans un magasin de porcelaine et leur demander de rien casser, j'ai oublié à qui je m'adresser !

Facebook étant le meilleur ami des timides, je passe en mode Colombo et après moult recherche, ca y'est !! Je l'ai trouvé, et après une bataille acharner entre ma raison et mon envie.... l'envie l'emporte et je l'ajoute.

Après 15 jours à se parler, on se revoit lors d'une fête chez l'amie Huguette* et je suis venue avec la super copine... qui m'a foutue la honte toute la soirée. Au moment de s'assoir elle dit tout haut tout fort  :
"Ah mais pardon, je t'ai pas laissé à côté d'Hubert* !!!"

Et tout au long de la soirée, elle et l'amie Huguette* essaieront de nous caser ensemble, alors si avec tout ça il a pas compris...

Le lendemain je reçoit un texto me disant qu'il savait tout, qu'il me plaisait mais que lui n'est sûr de rien, qu'il est pas sûr de vouloir être à nouveau en couple pour l'instant, et puis qu'il y avait d'autres filles qui voulaient être avec lui (l'histoire me dira par la suite que c'était du bluf, il voulait juste savoir comment j'allais réagir).

OMG la phrase à pas dire. Ma réaction à été radicale, je voulais plus lui parler, il avait qu'a retrouver ces autres filles qui le voulait tant. (oui j'ai mauvais caractère je sais) et après 3000 textos, 500 messages facebook et un "t'as de quoi t'occuper visiblement" j'ai fini par lui répondre et on s'est vu le soir même pour s'expliquer, car j'étais blessée. J'avais la sensation d'avoir perdu mon temps, et je ne le voulais plus.

Le moment le plus stressant de ma vie. Il a pas arrêter me fixer comme si il s'attendait à ce que je craque à tout moment, j'étais tellement rouge que j'aurai fait pâlir de jalousie une tomate, mes mains tremblait, je savais pas quoi faire ni ou regarder. Il m'a dit qu'il voulait prendre sont temps et mieux me connaître car ses précédentes histoires se sont mal terminé et il ne voulait recommencer. Il savait que je n'avais jamais eu personne dans ma vie.
 En partant, il m'a tout de même fait un câlin et s'est assuré le lendemain que j’allais bien.

On s'est tourné autour durant les deux mois d'été, à se voir aux occasions, aller l'un chez l'autre. Et il y a eu la première nuit ensemble. On était aller à une fête ensemble, et il m'a dit que si j'étais trop fatiguée je pouvais rester dormir chez lui. Bon j'aurai pu prendre le volant, mais l'offre était trop tentante, donc j'ai fait mine de m'endormir sur le retour (la vilaine) et j'ai accepté sa proposition. Il m'a demandé si je voulais qu'on dorme ensemble et ou si je voulais qu'il dorme sur le canapé. Je lui est dit ensemble car je lui faisait confiance. (J'insiste sur le mot DORMIR, il ne s'est rien passé d'autre).

Mais vous vous doutez bien que si Morfalou il y a, c'est qu'un jour on a pas fait que dormir...mais même si je ne vous raconterai pas les détails, tout ce que je peux dire c'est que ça s'est fait naturellement, sans pression et qu'il a été d'une infini patience et douceur.

Le lendemain j'en parle à mes parents avec l'aide involontaire de ma sœur qui par curiosité, m'a posé 3000 questions.

"Mais il a quel âge ?"
" 28 ans"

Notez que c'est à ce moment précis que ma mère à fait une descente d'organe.

"Mais maman, elle a presque 22 ans !"
"Oui mais 28 quand même !"

 Fin septembre, je profite que toute la famille soit réuni pour l'anniversaire de ma nièce, pour le présenter à toute la famille, histoire que ma mère soit rassurée.

"J'ai prit un cadeau pour ta nièce, il me fait penser à toi"

J'aurai pu être flatter si il ne lui avait pas offert la peluche de l'âne bourriquet... 
 Tout se passe bien, il plaît à tout le monde, et ma mère est rassurée. Ouf !

La semaine d'avant, c'est moi qui rencontrer sa mère, et je faisait pas la maline. Et puis juste histoire de me mettre encore plus la pression, il balance :

"Elle a mis 3 tonnes de fond de teint pour cacher qu'elle est toute rouge !"

Et la 2nd fois ou je l'ai vu :

"Tiens je te présente mon plan cul" (ce qui n'était pas vrai, hein !) Mais heureusement qu'elle a le même humour que lui et qu'elle a compris la blague.

Octobre j'étais en formation pour passer mon CAP Petite enfance, et comme c'était à 10mn à pied de chez lui, j'ai emménagé officieusement jusqu’à qu'on achète la maison l'année suivante.

Mais faut dire que encore maintenant Doudou est très taquin, et entre nous c'est un peu l'amour vache, au risque de choquer pas mal de monde, mais c'est comme ça qu'on s'aime.

"Je risque de rentrer tard ce soir"
"Pourquoi t'es avec ta maîtresse ?"
"Laquelle ? Y'en a tellement"


"Je suis sûr que tu m'aimes plus"

"Comment t'as deviné ?"

"Fais pas semblant de m'aimer"
"T'as raison, tchao"

"Je suis sûre que tu me trompes"
"Oh non, j'ai déjà assez de boulot avec toi sans aller m'emmerder avec un autre"

"Qu'est ce que tu ferais sans moi ?"
"Oh j'en trouverai une autre"


Ce qui veut pas dire que tout est toujours tout rose entre nous, il a fallu arriver à composer avec la jalousie, et apprendre à vivre à deux. Surtout qu'on est deux caractères très fort, et quand on a un différent ça part vite en dispute, et avant qu'un de nous deux plie, il en faut du temps !

Il est mon premier amour et je crois dur comme fer, qu'il sera le dernier, le seul et l'unique. Reste plus qu'a le convaincre de me demander en mariage.


* Les prénoms ont tous été changés

Que ceux qui ont survécu lèvent la main !







Commentaires

  1. Et bé quelles aventures !! moi j’aime bien l’humour vache, c’est quand on se vanne plus qu’il faut s’inquiéter !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui c'est sympa quand les 2 personnes sont sur la même longueur d'onde :) C'est vrai il m'a fait le coup une fois et j'ai flippé toute la journée xD

      Supprimer
  2. Je croise les doigts pour la demande en mariage! Je t'embrasse ma belle <3

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci t'es chou <3 Si tu connais des astuces pour le motiver n'hésite pas ;)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire