Mais où sont mes copines ?

 Afficher l'image d'origine


Je ne savais pas très bien comment appelé cet article. J'aurai pu l’appeler "Les copines qui changent quand tu deviens mère" voir même "Où est ma place ?"  car ce que je voulais c'était parlé du décalage qui se produit quand tu es la première de tes copines à te poser et à avoir un bébé. En fait c'est en lisant l'article de club mamans que j'ai réfléchis.

Il y a d'un côté mes copines, et de l'autre les copines de mon compagnon. J'ai 25 ans, mes copines ont toutes à peu près cette âge là, et aucune n'est casée ou n'a d'enfant encore. Mon compagnon à 31 ans et toutes ces copines ont au minimum cet âge là et sont toutes en couple avec des enfants.
Et bizarrement dès l'or ou j'ai été enceinte, c'est plutôt vers ces dernières que je me suis tourné. Ou plutôt c'est elles qui ont pris contact avec moi, me demandant des nouvelles régulièrement de nous et de la petite et vice versa, et c'est comme ça qu'au fil du temps des amitiés se sont construite.

Et là vous allez dire "mais où est le problème ?". Le problème est que je me suis découvert tellement d'affinités avec ces mamans que j'ai un peu négligé les anciennes copines. J'ai essayé de proposer des sorties, de passer à la maison et souvent c'est "Ah oui faudra qu'on se le fasse"  mais le problème c'est que nos rythme ne correspondent plus : Elles sont encore jeune, et dorment le matin alors que moi je suis debout depuis 7h car bébé chou est réveillé et au moment ou elles sont le plus dispo c'est le moment ou moi j'ai qu'une envie c'est m'étaler sur le canapé et de plus jamais en bouger.... et donc du coups j'ai plutôt tendance à voir plus facilement les mam'copines du fait que la plupart sont en congé parental...

Mais voilà dernièrement je me suis pris une légère claque. Une de nos amies traversant une épreuve terrible, je lui est proposer mon aide pour une chose futile mais qui l'aide beaucoup. Elle était très contente, et moi j'étais heureuse de pouvoir lui rendre ce service.  Mais quelques jours plus tard, j'ai reçu un message de sa meilleure amie me disant qu'elle en avait parlé à la dite amie, et qu'elle avait trouvé une autre solution et que du coup c'est elle qui s'en occupait. 
C'est très bête mais j'ai été vexée. Pourquoi ? Parce que depuis le temps que je propose mon aide, quelqu'un l'avait enfin accepter, et que pour une fois j'étais celle qu'on appelle en cas de besoin.

Et c'est là que je me suis interroger : Suis-je condamné à être seulement la bonne copine à qui on raconte sa vie et avec qui on se retrouve au parc ? Je cherche pas à lutter contre leur amitié, ni aucune autre ou même prendre la place de la super-meilleure-amie-de-toujours mais ça m'a fait réaliser qu'a 30 ans passés, elles ont toutes un cercle d'amies des mauvais moments sur qui elles s'appuient en cas de besoin, et que clairement je suis pas dans ce cercle, ou peut être pas encore, mais sur l'instant T, c'est sur que non.

Au final, j'ai plus de difficultés qu'avant à avoir une grande conversation avec mes "vieilles copines" car les centres d'intérêts ont changé mais je fait tout pour entretenir cette amitié car ça reste des filles qui j'apprécie énormément et que je connais depuis le collège ! Mais il est clair que j'ai tellement plus d'affinités avec ses "nouvelles copines". 

Du coup  je me demande : Où est ma place ? Comme certains attendent leur âme soeur, moi j'attends cette super-méga-copine avec qui on sera cul et chemise.




Commentaires

  1. J'ai gardé mes amies de fac et ça s’arrête presque là... C'est toujours moi qui entretenait les relations, j'en ai eu marre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Normal, au bout d'un moment si elles font pas d'efforts c'est qu'elles ont pas envie de rester amies

      Supprimer
  2. je vais te parler de ma grande expérience que j'ai attend une grande sagesse grâce à mon grand âge (n'importe quoi celle là!!) bref. moi j'ai eu mes enfants après mes copines. du coup j'étais décalée aussi.. et puis j'ai déménagé, du coup je me suis fait d'autre copines.. je pense que tant que tes "jeunes copines" n'auront pas d'enfants, ça sera un peu compliqué. Et les autres se connaissent déjà entre elles, si j'ai bien compris ? mais si tu te rapproches plus d'elles maintenant, ça se fait gentillement.. il faut laisser faire le temps, peut être ? l'amitié se tisse au fur et à mesure du temps.. ça se trouve dans 3 ans, tu auras de nouvelles amies, que tu auras rencontrée parmi d'autre mamans, ou au boulot.. et la super copine, peut en fait être plusieurs copines, une avec qui tu parleras de certains sujets, une autre ca sera un autre sujet..mais je comprends ton désarroi, tu étais contente d'aider, et tu t'es fait un peu rembarré, même si ça n'etais pas fait dans ce sens.. on est là nous !!!!! bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs tu as quel âge ? ^^ 35 ? 40 ? Oui voilà c'est ça tu as complétement compris ce que j'ai voulu dire !! Elles se connaissent toutes du lycée, et ce lycée j'y suis allé mais des années plus tard, du coup elles ont tissés des liens que je n'ai pas (encore ?) avec elles. Oui je prend mon mal en patience et je me dit que ca peut pas se faire en même pas 2 ans, mais c'est dur, ca fait toujours un pincement au coeur quand elles s'envoient toutes des messages d'amitié.

      Merci beaucoup t'es mignonne <3

      Supprimer
  3. Bonjour, je crois que nous passons toutes par ce moment, où quand l'on devient maman les amitiés autour de nous changent. Pour ma part j'ai eu la chance que ma meilleure amie et moi ayons eu nos enfants la même année alors nous sommes restées très proche, mais ça ne m'empêche pas d'avoir des nouvelles copines que je ne connaissaient pas avant mes enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien que tu es au moins une copine qui te sert de pilier :)

      Supprimer
  4. Bonjour,

    Je vois à peu prés de quoi vous parlez. De mon côté il m'arrive à moi aussi de me demander où est ma place, ou plutôt auprès de qui ai-je ma place.
    Je n'ai que quelques amies avec qui je suis en contact depuis la primaire et le lycée. Elles ne sont pas maman. Et parfois je me demande si je "compte" pour elles (pour au moins une je sais que oui même si les contacts sont sporadiques). Si je ne demande pas de nouvelles je n'en ai pas, (ou alors il faut que tape du pied pour leur faire comprendre que ce n'est pas à sens unique) et je rage parfois d'avoir à en demander. Je n'ai pas cette super-méga-copine à la fois "épaulante" et "à épauler". J'ai quelques autres ami(e)s, mais les liens ne sont pas les mêmes. Ma soeur a un ou deux amies très proche d'elle et j'avoue que parfois je l'envie de cette relation, même si je déteste être jalouse des autres. Un autre exemple : quelques amies autour de moi ont la chance d'avoir des cadeaux surprise ou des anniversaires surprise ou on est 15 / 20 /30 pour un anniversaire. Je n'ai jamais eu ce genre d'anniversaire sauf une fois et encore y avait plus d'amis à mes parents qu'à moi quasiment. J'aimerais que des gens qui m'entourent prennent l'initiative de me surprendre. C'est bête mais j'ai parfois l'impression de donner beaucoup et de ne recevoir que des miettes.... Je n'ai pas de super-méga-copine et je ne le suis pour personne (mes ami(e)s les plus proches préfèrent parfois me "préserver" de leurs moments les plus durs).
    Voilà c'est tout décousu, mais ça montre que l'amitié est une aventure parfois compliqué et qu'elle doit être donnant-donnant.

    Bonne journée.

    Isabelle.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour mes 18 ans j'avais organiser une fête, j'avais déjà pas beaucoup d'invités mais bizarrement tout le monde avait mieux à faire ce jour là, obligé d'annulé... la plus grosse déception de ma vie donc je comprend tout à fait ton point de vue ! La jalousie est normal, moi aussi je suis jalouse quand je vois des messages d'amitiés entre super copine alors que moi c'est à peine si on me répond, alors organiser des sorties c'est la merde !!
      A fond avec toi !!

      Supprimer
  5. Pour ma part c'est un peu différent, j'ai perdu contact avec la plupart de mes anciennes copines de collège / lycée / fac à partir du moment où j'ai suivi mon mari pour son travail... Nous vivons désormais à 1000km les unes des autres et c'est logiquement très compliqué pour se voir ^^

    Mais les plus proches sont restées (au moins par contact sms / internet / téléphone). Je pense notamment à une copine qui est devenue maman un an avant moi et à deux autres copines non mariées et sans enfants avec qui l'on s'appelle de temps en temps. Malgré le peu de fois où l'on se contacte (comparé à avant), c'est un peu comme si rien n'avait changé entre-nous et on est toujours heureuses de prendre des nouvelles l'une de l'autre.

    Mais j'avoue qu'ici dans cette région je n'ai "personne"... Enfin là il y a une nouvelle voisine avec qui j'ai sympathisé récemment et avec qui j'ai pas mal de points communs. On est toutes les deux mariées, nos maris bossent ensemble, ils ont des enfants rapprochés dont un bébé qui est né il y a peu (nous ce sera pareil très bientôt) et nos fils jouent bien tous les deux. En plus elle aime le portage, la couture... Ça fait du bien de retrouver du contact social, d'avoir une personne avec qui discuter. En plus elle a eu la gentillesse de me proposer de me garder mon fils si besoin par rapport à ma fin de grossesse / mon accouchement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour être à 1000 km de tes copines, c'est quand même déjà super bien de rester en contact :) c'est pas donné à tout le monde. C'est chouette que tu es ta voisine avec qui tu es sympathisé !! en plus l'avantage est que vous êtes chez l'une et l'autre très rapidement :) Peut être quand ton fils sera à l'école tu rencontreras d'autres mamans :)

      Supprimer
    2. Oui c'est sûr que c'est déjà bien d'avoir gardé un contact à distance avec quelques-unes de mes copines. Pas toutes, mais les meilleures sont restées ;-)

      Et pour la nouvelle voisine oui ça fait plaisir. Au moins j'ai quelqu'un avec qui discuter, qui me comprend car elle vit la même chose quasiment en même temps que moi (par rapport aux enfants en bas-âge).

      D'autant plus que comme me l'a si bien fait remarquer mon chéri, depuis qu'on a un enfant nos autres voisins ne nous invitent plus aux apéros ou repas de groupe comme ce pouvait être le cas de temps en temps avant... :-/ Apparemment les enfants dérangent ceux qui n'en ont pas. C'est la vie...

      Supprimer
    3. Oui nous desfois c'est la même chose, on nous invite plus ou a des heures qui correspondent pas à la petite (21h30 en pleine semaine). C'est pas qu'on cherche à imposer nos gosses, mais on peut pas les larguer à l'improviste et tous les 4 matins ! Et je pense que pour le comprendre faut y être en ce moment même

      Supprimer

Enregistrer un commentaire