5mn au coin valent mieux que 5 ans de prison

Afficher l'image d'origine


Je sais que je vais m'attirer les foudres des pro éducations bienveillante, et je ne m'attends pas à recevoir des commentaires positifs mais je voulais absolument faire cet article car j'arrête pas de lire des choses qui me font bondir ou me désespère. Comme j'en avais déjà parler au début de mon blog (cf : Nouvelle tendance, l'éducation positive), je suis pas une grande adepte de cette méthode.
Alors certes le titre de l'article est un chouillat dramatique et légèrement provocateur, mais c'est fait exprès pour faire réagir.

Beaucoup pensent que punir un enfant, c'est mettre son bien être en péril, que cela nuit à son développement, je suis pas de cet avis. C'est l'éduquez, lui donner des limites. Il faut que l'enfant sache à chaque bêtise il y a une conséquence, sinon qu'est ce qui l'empêche de recommencer ?
Quand vous roulez trop vite, vous risquer une amende, si vous faites mal votre boulot, vous risquez d'être viré...  Et bien les enfants c'est pareil. Ne croyez pas qu'a l'école, elles prennent des gants.

Ce qui revient souvent comme argument c'est "mieux vaut discuter que punir" et j'ai envie de dire que l'un n'empêche pas l'autre ! A chaque fois que je punissait un enfant à la maternelle, systématiquement je lui expliquer sur le moment ce qu'il avait fait de mal, et dès que je levait la punition je lui demandait de m'expliquer pourquoi il a été puni, ce qui nous permettait d'en discuter. 

Le tout est d'adapté la punition à l'âge de l'enfant et à la situation. Quand ma fille de 19 mois s'amuse à renverser de la nourriture volontairement, je lui fait ramasser, et elle le fait, si elle s'énerve et pique des colères à tout balancer par terre, elle va faire un tour dans sa chambre pour se calmer. Quand j'étais gosses on a eu la grandiose idée d'aller faire une cabane chez un voisin sans sa permission, on a eu interdiction de quitter le terrain pendant 1 mois (sauf pour aller à l'école) j'ai fait des bêtises étant enfant, j'ai été puni à chaque fois. Est ce que ca fait de moi quelqu'un de dérangé ? Non. (enfin bougez pas, je vais demandé à l'autre personne qui a dans ma tête).

De la même manière, dire à un enfant qu'il a pas été mignon si il a fait une bêtise, n'est pas mettre en péril sa sécurité affective, c'est une réalité. Le tout est de penser aussi à le féliciter si il fait quelque chose de bien, ou de lui dire qu'il a été mignon si il s'est bien conduit. 

Faire preuve d'autorité ce n'est pas montrer sa domination, c'est apprendre le respect. 


Que pensez vous des punitions ? De quel façon punissez vous vos enfants ?



Commentaires

  1. JE T'AIME ♡ (LOL). Trêve de plaisanteries merci pour cet article. C'est exactement ce que je ressens.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis ravie que des gens partagent mon avis, sincèrement je l'aurai pas cru lol

      Supprimer
  2. bien sûr qu'il faut punir, et expliquer, pour moi c'est la base. la punition, ça dépend du contexte et de l'enfant. ma fille, je lui enlève le droit de lire pour un soir, mon fils, ca serait plutôt la tablette... et bien sûr leur expliquer, pour être sûre qu'ils comprennent ce qu'ils ont fait (ou dit) qui n'allait pas !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui la punition est efficace que si ils savent pourquoi il y a eu punition, car sinon ils peuvent le ressentir comme une injustice :)

      Supprimer
  3. Coucou ! tout à fait d'accord avec toi. Le truc n'est pas de punir en frappant, mais d'expliquer calmement et de montrer que quand on fait une bêtise, les suites ne sont pas forcément sympa. Je suis contre les gifles et les hurlements (ce que j'ai eu toute mon enfance) et du coup vu ce que j'ai vécu, le passage au coin est pour moi de l'éducation bienveillante. Je n'ai évidemment pas encore à punir (il a 3 mois) mais le jour où ça arrivera, j'instaurerai forcément ce type de punition :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis pas non plus une adepte du châtiment corporel et des cris, mais j'avoue qu'a la maternelle, les gamins me poussait tellement à bout parfois que ca m'est déjà arriver de leur hurler dessus, mais j'en suis pas fière et c'est sur que c'est pas une solution, mais quand on est à bout de nerfs ca peut arriver :)

      Supprimer
  4. Je ne suis pas une spécialiste (bébé ici n'a que quelques semaines...), j'en suis encore à me renseigner de loin, mais penser que l'éducation bienveillante/positive est une éducation sans punition, est-ce que ce n'est pas mal interpréter cette méthode ? Pour moi faire ramasser par l'enfant la nourriture qu'il a renversée est de l'éducation bienveillante car la "punition" est proportionnée, en rapport avec la bêtise, et permet de discuter, comprendre pourquoi il a fait ça et lui expliquer en quoi ce n'est pas à faire. Pour moi une mauvaise punition dans ce cas serait de l'envoyer au coin en criant en le laissant regarder maman ou papa ramasser.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors dans tous les articles que j'ai pu lire, dans l'éducation bienveillante il n'est nul part question qu'une quelconque punition, et c'est aussi ça qui me gêne. Après faire ramasser la nourriture était un exemple, quand un enfant tape un autre je l'envoyer s'assoir sur le banc mais TOUJOURS en expliquant, ou quand ma fille tapait la chatte en regardant grand sourire aux lèvres, je l'ai puni dans sa chambre, car 3 fois je lui est dit fermement d'arrêter. Le tout est d'adapter la punition à la bêtise, mais je pense qu'il est important qu'il y est une punition tout de même.

      Supprimer
  5. Moi je suis aussi pro-punition (et même pro-fessée... Mais chuut il ne faut pas le dire...). Je pense qu'à chaque bêtise convient une punition adaptée. La "sentence" doit-être (selon moi) prévenue, expliquée et appliquée. Elle est là pour marquer le cadre d'une éducation qui est sensée préparer l'enfant à vivre en société. Et, comme tu le dis si bien, notre société et une société de lois qui nous "punit" lorsqu'on les enfreint... Voilà CQFD (Merci docteur Poulette!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On est sur la même longueur d'ondes :) Je suis pas fan des fessées pourtant j'ai déjà mis une tape sur les fesses de ma fille, mais elle a encore la couche et c'est pas une grosse claque non plus. Par contre pour les maternelles, ca m'est déjà arriver de m'éloigner pour aller prendre une graaaande inspiration car mon dieu que la main me démangé !!! Mais en revanche même à ma propre fille, je refuse de lui mettre une claque ! (a moins qu'elle commette un crime grave ! Je plaisante :) )

      Supprimer
    2. peut être qu'il faudrait vous réorienter non? on a tous crié de fatigue c clair mais de là à proner des "sentences" et à dire que la fessée c'est pas grave...personne ne mérite d'être frappé...personne....c'est difficile de se remettre en question ainsi que l'éducation qu'on a reçu mais ça fait du bien et ça permet d'avancer. bon courage!

      Supprimer
    3. Anonyme, avez vous déjà bossé dans la petite enfance ?

      Supprimer
  6. Pour moi l'éducation bienveillante c'est donner des limites à son enfant de manière juste. La punition, le passage au coin, le temps de réfléxion, ramasser sa bêtise ou peu importe la punition en fait parti. Etre bienveillant (penser au bien être de l'enfant) oui mais pas laxiste.
    Mes enfants sont punis quand ils n'obéissent pas, font des bêtises ou sont insolents et c'est normal.
    Le but est d'en faire des adultes conscients qu'il y a des limites, et non qui croient que tout est permis, donc la punition doit continuer à être présente

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis entièrement d'accord ! Sur mon FB personnel, j'ai plein de mamans qui crient haut et fort que les punitions ne servent à rien, que ca ne résout rien et qui se clame partisane de l’éducation positive, et beaucoup d'articles de psy disent la même chose, et c'est pour ça que j'ai écrit cet article car ca me révoltait de lire ce genre de chose ! :)

      Supprimer

Enregistrer un commentaire